Le Couple

« Il est primordial d’atteindre véritablement l’autonomie de l’être! 

Dès lors, avant d’entrer en relation avec l’autre, il convient en premier lieu d’examiner ce que nous-mêmes avons à apporter à la relation de couple. 

Lorsque nous avons réellement quelque chose à apporter et le désir de nous investir auprès de l’autre, nous ne sommes plus dans une relation de dépendance; nous sommes dans le don.

Ainsi l’autre reçoit ce don, et le partage peut porter ses fruits et être accru (plus grand), nourri par cette relation, qui devient une relation fructueuse ayant des chances de durer! »

Aigle Bleu

_______________________________________

association: 1 + 1 = 2 le couple

(et non pas la fusion: 1 + 1 = 1 une seule et même personne)

_______________________________________

Aujourd’hui, nous cherchons dans la plupart de nos relations une complémentarité, en espérant trouver en l’autre quelque chose qui manque à l’intérieur de « nous m’aime« , une solution à notre souffrance, notre manque d’amour, notre manque d’intégrité ou encore notre besoin d’appartenir à quelque chose de plus grand que Soi.

En quelque sorte c’est comme si l’on demandait à l’autre de combler tous nos manques affectifs, nos petites failles depuis l’enfance. Nous pensons à tord que cette relation va « panser » nos plaies, nous remplir de joie et d’amour, nous rendre enfin heureux.

De là, la relation prend très rapidement une tournure fusionnelle : sensations de picotements, de joies, le cœur qui bat la chamade, voir une euphorie constante. Une sensation agréable de légèreté.

Les « Je » se perdent et se transforment en un « Nous » permanent.

Progressivement, de nouvelles habitudes se créent, et afin de passer le plus de temps possible ensemble, les sorties individuelles se raréfient, les personnes qui ne rentrent pas dans le cadre de référence du couple sont souvent petit à petit écartées.

Parfois dans le couple, l’un des deux peut se retrouver au centre du duo et dans ce cas, il ne s’agit plus d’une équipe, mais de quoi s’agit-il alors?

Et cette sensation désagréable que l’on ressent lors de la séparation, lorsque « Nous » doit redevenir « Je ». Lorsque l’un d’entre « Nous » doit répondre à ses obligations, prendre ses responsabilités… Il est alors en manque de l’autre. Mais « Je » pourrait-il conserver son identité pour rester fidèle aux « valeurs » du couple? Fidèle à ce « Nous » qui prend tant de place?

Croire ou vouloir trouver en l’autre l’Amour de Soi, ou bien ce qui nous fait défaut est une illusion. C’est impossible!

Alors, nous nous apercevons que nous ne pouvons trouver en notre partenaire tout ce qui manque à notre Être, que finalement ce « Nous » prend beaucoup de place, qu’il étouffe le « Je » et l’empêche de rayonner individuellement.

La relation prend alors une tournure différente, la condition est omniprésente dans le « nous » et l’incondition présente dans le « Je » s’est comme perdue en chemin… La frustration et la colère prennent le dessus, les blessures (abandon, rejet, manque de confiance en soi…) du passé et les « mécanismes de dominations » ressurgissent, on se branche sur le négatif et on commence à « faire les comptes ». La relation se brise, et nous choisissons d’avancer, de passer à une autre histoire…

Pourtant nous savons que l’autre n’est que le reflet de « nous m’aime », notre miroir.

Les schémas (conflits ou sources de conflits) se répètent et son souvent similaires d’une histoire à la suivante.

C’est pour cette raison qu’il nous faut comprendre ce qui ne fonctionne pas dans notre cas, dans le couple. Car chacun est différent, nous n’avons pas les mêmes besoins, les mêmes peurs, les mêmes valeurs… Vous remarquerez , en observant attentivement et avec du recul, que ces différences peuvent être complémentaires, peuvent même nous aider à sortir de notre zone de confort et évoluer vers des perspectives totalement inattendues.

Le couple doit donc apprendre l’un de l’autre, travailler en équipe et non pas « régner » l’un sur l’autre. Chacun doit apprendre à être libre et autonome, ce qui donnera envie de partager et de donner.

Certes, communiquer, s’exprimer au sein du couple de nos jours n’est pas chose facile, mais pas impossible non plus!

Il faut apprendre à parler avec son coeur, comprendre qu’il faut toujours se brancher sur le positif qui nous permet d’actionner, de solutionner, plutôt que le négatif qui lui nous permet de « ruminer« , de stagner. Nous devons chercher dans tout événement un « fil rouge », à partir duquel chacun sera à même de construire quelque chose de former une équipe où chacun à sa part de décision et de fonder une famille qui sera le reflet de toutes ces valeurs acquises.

Que puis-je apporter à l’autre? Comment puis-je être un cadeau pour autrui?

L’important tout d’abord est de se concentrer sur soi m’aime afin de mieux se connaître, de mieux maîtriser nos émotions, de comprendre nos qualités et nos faiblesses pour maintenir l’harmonie et trouver notre propre équilibre pour savoir ce que l’on a à offrir à autrui. De par ce fait, chacun se sent bien individuellement et libre à la fois.

La vie de couple est une autonomie partagée.

L’acceptation et le respect de soi devient aussi par la suite l’acceptation et le respect de l’autre dans le couple. Apprendre à parler et à s’écouter avec respect, afin de comprendre, de partager et de solutionner les malaises du couple.

_______________________________________

Afin de mieux communiquer avec l’autre, sachez qu’il est important de ne pas accuser « tu as fait ci, pourquoi tu fais ça, ton comportement m’agace… » mais bien de parler de ce que l’on ressent «lorsqu’il arrive ceci, je ressens cela », JE au lieu de TU, « personnellement je me sens,… ».

De cette manière votre interlocuteur ne se sent pas concerné ou attaqué, il s’identifie à vous et cherche à vous comprendre, il « entend » vos émotions et ainsi il vous aidera spontanément à y voir plus clair parce qu’il vous aime et ne souhaite donc pas vous laisser en souffrance.

Une relation doit être basée sur le respect mutuel, l’amour inconditionnel, l’expression et la communication de sa vérité, l’écoute de l’autre dans sa vérité…

C’est à dire une compréhension et une acceptation profonde de l’un et de l’autre.

Rappelons aussi que la Nature féminine (Yin – voir article sur le Yin et le Yang) est douceur et compréhension et que c’est grâce à l’aide de la Nature masculine (Yang) qui est puissance et mouvement qu’elle peut matérialiser ce qu’elle « porte » en elle.

%d blogueurs aiment cette page :